A Tours, khâgneux AL et BL, à l'écoute de J.-P. Lemaire sur BalzacPrendre au sérieux le fait que les classes préparatoires intimident et que la charge émotionnelle du début de l'année est parfois très forte, a conduit l'équipe pédagogique de Sainte-Marie à organiser soigneusement l'accueil des étudiants de première année. Après une première journée fin juin, la rentrée s'ouvre par une session commune aux  deux niveaux de classe.

Cette année le thème était : Exposer, s’exposer. Un magnifique programme avec des pistes introductives autour du film d’Eric Rohmer Le beau mariage, une approche  philosophique : S'exposer au regard d'autrui : la pudeur où il a été question de Facebook mais aussi de burqa, pour introduire au mystère d'une pudeur qui n'est pas pudibonderie ; des réflexions historiques "A la semblence du Roy...", exposer le corps royal (XVe-XVIIIe s.) ou Exposer le grand livre du monde, de la naissance de l’herbier aux Expositions universelles en passant par le Tour de France de deux enfants, ou géopolitiques : Exposer, s’exposer : le discours politique aux Etats-Unis et en France.

Les Beaux Arts et la littérature ne pouvaient être de reste, avec les peintures de F. Bacon et L. Freud : Portrait et autoportrait : tradition picturale anglaise et confessional poets américains  ou le récit de La noce de Gervaise dans les galeries du Louvre. L’humour était lui aussi au rendez-vous, même pour parler poésie : Le complexe d’Assurancetourix (la tendance du poète lyrique à s’exposer explique-t-elle la tentation de bâillonner les bardes ?)

Khâgneux sur les traces de René Char à Fontaine de Vaucluse
affiche-des-hommes-et-des-dieux

Enfin, la présentation du film Des hommes et des dieux par Marguerite Léna, Des vies exposées, des vies données,  a permis aux HK d’accueillir l’acteur Jean-Marie Frin (le frère Paul du film) tout à l’émotion encore d’une expérience de tournage unique, comme un abandon intérieur qui en a fait une forte invitation à honorer la fraternité de la devise française : vivre en frères… Il ne s’agissait pas de « boucler » mais de lancer une année, toute entière d’initiation.

Heureuse occasion de pressentir, pour les nouveaux venus, le caractère passionnant des études qui s'ouvrent et d'en percevoir la cohérence ainsi que de découvrir la qualité des enseignants et la complicité, voire l'émulation, qui nourrissent leurs relations. Ils sont généralement saisis alors par les enjeux intellectuels et les perspectives de développement personnel que leur ouvre ce genre de formation.
Professeurs de lettres, géographie, et sciences économiques et sociales, à Genève
Travailler ensemble...
S'inaugure aussi une mémoire commune aux deux promotions, hypokhâgne et khâgne, AL et BL mêlés. Dans le courant de la semaine, les aînés organisent un rituel d'accueil pour les cadets aboutissant à un jumelage : chaque nouveau reçoit un parrain ou une marraine qui restera un interlocuteur privilégié durant toute l'année pour des conseils de tous ordres et un soutien moral.
intgration_2009
Dans le même temps, pour que la classe se constitue sur d'autres références que strictement scolaires, sont organisées des activités qui obligent les jeunes à faire connaissance, à travailler ensemble, à prendre des responsabilités au bénéfice du groupe.
Cette année, les khâgneux ont poursuivi l'unification de la classe au cours d’un week-end à Bruges, sur les pas d’un romancier symboliste, Georges Rodenbach, pour mieux lire Bruges la morte.
A Tours rencontre de la tradition des Compagnons du Devoir
Pour les plus jeunes, l' « initiation » se poursuit habituellement par un "week-end de rentrée" hors de Paris auquel participent des professeurs,  cette année à Rouen, Mesnières et Varengeville. Au rendez-vous, densité culturelle, humour et créativité, ouverture humaine et spirituelle...
Près d'Amiens
Tout un esprit... C'est tout un esprit commun qui, par petites touches successives, se met en place, l'esprit Sainte-Marie !